Maternité & Parentalité

Comment faire aimer les légumes à mon bébé ?

Ton enfant dévore les yaourts, les pâtes et la compote, mais dès que tu mets une carotte ou un brocoli dans son assiette, c’est non d’office. Bébé n’aime pas les légumes, refuse d’y goûter ou peut-être même juste de les voir dans son assiette ! Résultat, les repas sont devenus source d’angoisse pour lui comme pour toi, et tu es à deux doigts de baisser les bras.

Rassure-toi, il existe des solutions pour apaiser les repas et faire manger des légumes à ton enfant dans la joie et la bonne humeur ! Découvre dans cet article 10 conseils de pros que tu ne trouveras pas ailleurs, et surtout, qui marchent vraiment !

Pourquoi bébé refuse de manger des légumes ?

Impossible de faire manger des légumes à ton enfant ? Plusieurs causes sont possibles. Petit tour d’horizon des plus fréquentes.

Bébé mangeait de tout jusqu’à présent et soudain, il ne veut plus entendre parler des légumes ? À partir de 2 ans et même avant, bébé peut passer par des phases de sélectivité alimentaire. Il refuse alors certains aliments (souvent les légumes) ou se montre très réticent à les consommer. Pas de panique ! Cette sélectivité est généralement passagère.

L’aversion alimentaire peut, elle, trouver sa source dans différents événements : un repas qui s’est mal passé et où bébé a été forcé, un aliment qu’il a goûté et qui l’a écœuré, ou encore une intoxication alimentaire.

Si ton enfant a tendance à refuser tout nouvel aliment, on parle alors de néophobie alimentaire.

Dans ces différents cas de figure, il reste tout à fait possible de faire ou refaire manger un jour des légumes à bébé. Voilà 10 conseils qui marchent pour les enfants qui ont besoin de voir les légumes autrement !

10 conseils de pro pour lui faire aimer les légumes

Solène de La cuisine des petits est diététicienne nutritionniste spécialisée en pédiatrie. Donner aux parents des solutions concrètes pour apaiser les repas en famille, c’est son métier ! Voici 10 conseils testés et approuvés par les parents et les bébés !

1/ Accepte qu’avant la bouche, il y a plusieurs étapes

Faire découvrir un légume à un enfant ne commence pas toujours par la bouche, surtout s’il est réticent. Découvrir un aliment, ce n’est pas forcément l’ingérer. Avant de demander à son enfant de goûter ou de manger du poireau, du chou ou des petits pois, on peut déjà lui proposer de toucher, d’éplucher, d’écosser, de couper…

Pour certains enfants, le défi sera d’abord d’accepter d’avoir le poireau dans l’assiette ! Puis que le poireau touche les pâtes. Le chemin jusqu’à la bouche est fait de plusieurs étapes.

Enlève-toi la pression qu’il mange à tout prix et propose-lui d’autres interactions avec les légumes qu’il redoute.

enfant qui écosse des petits pois

2/ Continue à lui proposer des légumes régulièrement

Les clés du succès, c’est la régularité et la créativité. Mets le légume que bébé refuse au moins une fois par semaine dans son assiette en changeant la forme et la présentation. Même si ton enfant ne le mange pas, le légume devient peu à peu familier. 

Surtout, ne cache pas le légume et ne force pas ton enfant à goûter. Laisse-le explorer et découvrir cet aliment qui le rebute à son propre rythme. En lui proposant toutes les semaines, le légume fera naturellement partie du repas, et il finira par accepter sa présence plutôt que de le jeter. 

3/ Propose-lui de rencontrer les légumes ailleurs que dans l’assiette !

À table, les attentes des parents sont fortes et l’enfant peut ressentir la pression de goûter. 

Le meilleur moment pour explorer les légumes, ce n’est pas forcément au moment du repas. Au marché, tu le verras peut-être tenter les petits pois crus ou croquer dans une carotte tendue par le maraîcher. Même s’il n’y touche jamais dans son assiette !

Essaye aussi la cueillette : ton enfant verra les légumes sous un autre angle et décidera sûrement de se laisser tenter par les tomates cerises qu’il boude habituellement.  

Ça marche aussi avec les courses au supermarché. Et oui, habituer les papilles à de nouveaux goûts est souvent plus facile loin de la cuisine !

bébé qui cueille des tomates cerises

 4/ Fais entrer le jeu dans la cuisine !

On ne joue pas avec la nourriture ? Et bien… parfois si !
On utilise bien le jeu pour divertir bébé ou capter son attention lors des soins, dans les salles d’attente ou encore pendant des examens médicaux. Alors pourquoi pas quand s’alimenter est problématique ? Le maître mot, c’est s’amuser, pour ne pas rendre ce moment plus compliqué qu’il ne l’est pour bébé.

Voilà 3 petits jeux pour ramener le plaisir au centre de l’alimentation !

🥦 Mets l’aliment entre tes dents de devant, prononce un mot rigolo et demande à ton enfant s’il comprend ce que tu dis. Propose-lui ensuite de faire la même chose. Ni vu ni connu, il met le légume dans sa bouche sans même y réfléchir. 

🥒Propose-lui d’attraper les petits pois ou des petits bouts de haricots verts avec une pince. Activité motricité fine et découverte du goût en même temps ! Et demande-lui : 

  • s’il est capable de les attraper avec une pince d’une autre couleur ;
  • s’ils ont un goût différent selon la couleur de la pince.

🥕 Rigolades assurées avec cet autre petit jeu : demande à bébé de mâcher très fort pour entendre le bruit que ça fait. Ça craque ? 

Cette petite interaction ludique entre lui et toi l’encourage à découvrir l’aliment qui le rebutait. Si mettre l’aliment dans sa bouche reste compliqué pour ton enfant, alors on recule d’une étape et on revient aux jeux cités juste au-dessus, qui l’amènent à découvrir l’aliment avec ses autres sens.

L’objectif ? Remettre le jeu et le plaisir au centre de l’alimentation !

5/ Pour faire aimer les légumes à bébé, mise tout sur l’imaginaire !

Soyons réalistes, goûter au chou-fleur, ça ne fait rêver personne ! La créativité peut t’aider à rendre la rencontre avec les légumes plus alléchante. Invite à table les figurines préférées de ton enfant et propose-lui :

  • « laisse une trace de dents comme ton dinosaure » ;
  • « lèche comme le chien »,
  • « renifle comme le cochon » ;
  • « picore comme la poule ».

Tu peux aussi créer des assiettes colorées et amusantes : manger un chou-fleur nuage, un brocoli arbre, un haricot vert frite, ou une carotte superhéros, c’est quand même plus rigolo ! 

Tu peux aussi créer la surprise : aujourd’hui, on pique-nique au milieu du salon avec les doudous !

Les enfants sont plus enclins à goûter quelque chose quand ils vivent en même temps des émotions positives. Avec le jeu et l’imaginaire, fini l’appréhension de voir l’assiette de légumes arriver. 

assiette amusante pour faire manger des légumes à bébé

6/ Laisse à ton enfant l’occasion de venir vers les légumes de lui-même

Goûter à un légume sur l’étal d’un marché, pendant un apéritif ou pendant que maman prépare le repas, c’est quand même plus chouette.

Il arrive souvent qu’un enfant refuse un légume dans son assiette alors que s’il vient aider son parent à l’éplucher, il en mange à ce moment-là ! D’autres enfants viennent goûter ou même carrément manger pendant la préparation du repas, alors qu’une fois à table, c’est « J’aime pas ». Ce n’est pas grave, l’important, c’est que la découverte alimentaire se fasse dans le plaisir et la bonne humeur.

7/ Réduis les quantités si bébé n’aime pas les légumes

Le repas se transforme en crise existentielle dès que tu proposes un petit pois ou une carotte à bébé ? Nous avons tendance à trop remplir les assiettes de nos enfants. Ils peuvent se sentir submergés par les quantités et se décourager avant même de commencer à manger. Pour éviter cela, proposez de petites portions de légumes. Oubliez votre objectif de faire manger des légumes à votre enfant. Réduire les quantités, c’est multiplier les chances que ton enfant se dise que c’est à sa portée et qu’il se mette en position de demandeur s’il en veut encore.

8/ Accompagne toujours le légume d’un aliment ami

Accepter les légumes dans l’assiette peut être facilité par la présence d’aliments que bébé apprécie déjà. Par exemple, s’il adore les pâtes, ajoute à côté quelques haricots verts qu’il aura le choix de manger ou pas. En les associant à des aliments familiers et appréciés, les légumes deviennent progressivement des « amis » eux aussi.

S’il le faut, adapte ton niveau d’exigence : 

  • en mettant une toute petite quantité de légumes au début (un demi-haricot) ;
  • en utilisant une assiette compartimentée si bébé ne veut pas que les légumes touchent les pâtes. 

Petit à petit, avec les jeux dont je t’ai parlé plus haut, tu pourras augmenter la quantité de haricots verts et réduire la quantité de pâtes.

9/ Joue avec les formes et les textures pour favoriser l’acceptation des légumes

Si les légumes rebutent bébé, habitue-le déjà à accepter de nouvelles formes et textures avec les aliments qu’il mange déjà. Propose-lui par exemple plusieurs modèles de pâtes ou la pomme de terre sous toutes ses formes. Il apprendra ainsi à être flexible avec les aliments qu’il aime afin de le devenir avec les légumes.

10/ Signe avec bébé pour des repas apaisés

Tu l’auras compris tout au long de cet article, la dimension ludique est essentielle pour faire accepter les légumes à ton enfant. Dans cette logique, les signes ont toute leur place à table, car ils contribuent à faire du repas un moment de joie et de complicité parent-enfant.

En Bébé signe, on dit toujours le mot à l’oral en même temps que l’on signe. L’objectif est que bébé puisse signer dès 9-12 mois pour exprimer ce qu’il ne sera capable de prononcer que vers 2-3 ans.  

Voici quelques-uns des premiers signes à introduire pendant les repas :

  • le signe « fini » pour éviter qu’il jette son repas par terre quand il n’en veut plus (Signe fini ici) ;
  • le signe « eau » pour qu’il puisse te dire qu’il a soif au lieu de pleurer ou s’agacer (Signe eau ici) ;
  • le signe « encore » est souvent le premier réalisé par les bébés (Signe encore ici) !
encore et fini signe bébé

Je t’invite aussi à signer les différents aliments que tu lui proposes, il pourra ainsi les signer à son tour quand il en voudra : un exemple d’un repas signé ici.
Il n’y a jamais trop de signes pour ton bébé, tu peux lui signer absolument TOUT ce qu’il mange !

Te voilà munie de 10 pratiques bienveillantes pour aider un bébé qui n’aime pas les légumes à les voir différemment. Laquelle vas-tu essayer en premier ?

Envie de te lancer dans l’aventure signée ? Télécharge mon affiche gratuite avec les 10 premiers signes à mettre en place avec ton bébé. Je te conseille de l’afficher juste au-dessus de la table à langer, pour t’entraîner à signer lorsque bébé est en sécurité !

caroline-daviau autrice santé bien être rédaction web seo-min

Hello, moi c’est Typhanie !

Plus connue sous le pseudo @lyla_signes sur les réseaux sociaux, je suis experte en Bébé Signe ! Je t’accompagne pour communiquer avec ton bébé et le comprendre facilement, dès ses 9 mois, grâce au Bébé Signe 🙂

Rechercher un sujet

C’est cadeau !

30 minutes de vidéos pour commencer à signer avec bébé

Mes programmes en ligne
Livre apprendre bébé signes
Livre Bestseller
Pour communiquer par signe avec bébé mais aussi avec les plus grands : L’abécédaire des signes avec bébé

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alors prêt.e à plonger dans l’univers magique des signes ?

 

Découvre les offres de Lyla Signes pour comprendre ton bébé et créer un lien magique entre vous