Langue des Signes Française (LSF)

La langue des signes est-elle internationale ?

Pour les non-initiés, la langue des signes peut passer pour un langage codé, une langue un peu secrète qui permet de communiquer sans émettre de son. Alors pourquoi ne serait-elle pas internationale 

En réalité, il existe plus de 300 langues des signes dans le monde. On est loin d’une langue des signes universelle ! Chacune d’elles est une vraie langue, avec ses caractéristiques et ses particularités, au même titre qu’une langue parlée.

Envie d’en savoir plus ? Alors lis la suite !

Non, la langue des signes n’est pas universelle

La langue des signes n’est pas universelle, et je vais t’expliquer pourquoi ! Chaque langue des signes est étroitement liée au pays dans lequel elle est née. 

Elle est le reflet de l’histoire et de la culture du pays. Elle est aussi le résultat de la façon dont la communauté sourde l’a fait évoluer année après année.
Je te propose de découvrir les spécificités de la langue des signes française, afin de mieux comprendre pourquoi il ne peut pas y avoir de langue des signes universelle.

Chaque langue des signes est une langue à part entière

Notre langue des signes n’est pas une traduction mot à mot du français parlé ! Elle a sa propre grammaire, bien différente de celle du français oral. Par exemple, l’ordre des mots dans la phrase n’est pas le même que dans une conversation orale. Il n’y a pas non plus de conjugaison. La temporalité s’exprime par la gestuelle.

La LSF n’est pas seulement une succession de gestes

La LSF n’est pas seulement une succession de gestes. Elle combine plusieurs paramètres qui, tous ensemble, permettent la communication. 

Parmi ces paramètres il y a les signes bien sûr, mais aussi leur emplacement par rapport au corps du signeur, les mouvements des lèvres (la labialisation), les mouvements corporels, la posture du corps, le regard et l’expression du visage. Si l’un de ces paramètres n’est pas au rendez-vous, le sens d’un signe peut changer. La preuve : 

emplacement main lsf

Chaque langue des signes a son propre alphabet

La langue des signes française possède son alphabet dactylologique, dans lequel chaque lettre de l’alphabet français a son signe associé. En langue des signes anglaise ou en langue des signes américaine, les configurations de la main sont différentes pour certaines lettres (certaines sont similaires).

Il faut savoir aussi qu’en LSF comme dans les autres langues des signes, il y a des « signes inspirés du français ». Ce sont les signes qui s’appuient sur une lettre de l’alphabet.

Par exemple, le signe « vrai » se signe avec l’index et le majeur qui forment un V, associé à un mouvement du bras et des lèvres. 

Lettres alphabets signes

Chaque langue des signes crée aussi ses propres signes

En LSF, il y a aussi des signes inventés, créés pour désigner une idée, un concept, et ça, c’est propre à chaque pays. Il existe même des variations régionales considérables au sein des pays. 

Par exemple, le signe « maman » à 20 signes différents en France, dont 5 variantes très utilisées ! Il y a aussi les jours mardi et mercredi qui sont signés différemment dans le sud de la France.

En LSF, on signe « chat » en mimant les moustaches avec les deux mains, alors qu’en langue des signes américaine, une seule main est utilisée pour mimer la moustache. Pour « chien » les signes sont complètement différents : en LSF, on mime une queue qui bouge alors qu’en ASL, on claque des doigts deux fois.

Malgré tout, il existe des similarités entre les langues des signes

Il est tout de même plus facile de communiquer pour deux personnes sourdes de pays différents que pour deux personnes entendantes, parce qu’il y a des similarités grammaticales, et que certains signes se ressemblent. 

Les personnes sourdes pensent en images : cela favorise la similitude des signes entre certaines langues des signes.

Comme pour les langues orales ou certains mots se ressemblent, certaines langues des signes se ressemblent plus que d’autres. La LSF est plus proche de la langue des signes américaine que de la langue des signes anglaise par exemple.

 Une langue des signes internationale a déjà vu le jour

Le projet de développer une langue des signes internationale (également connue sous le nom de Gestuno) a été lancé dans les années 1970 par la Fédération mondiale des sourds (WFD). L’objectif était de faciliter la communication internationale entre les personnes sourdes.

Mais cette volonté de standardiser la langue des signes a vite été rattrapée par la réalité : il est impossible, tout comme avec une langue parlée, de créer une langue des signes universelle acceptée et utilisée à l’échelle mondiale.

Les langues des signes nationales et régionales ont donc continué à prédominer en raison de leur lien étroit avec la culture et l’identité des communautés sourdes de chaque pays. 

Comment fonctionne la langue des signes française ?

Nous l’avons vu, la langue des signes française a son propre fonctionnement, sa propre syntaxe. Par exemple, l’ordre des mots dans les phrases n’est pas le même qu’en français parlé.

En conversation orale, on observe généralement l’agencement sujet/verbe/complément. En LSF, on commence par établir le contexte : quand ? où ? Et ensuite seulement le sujet et l’action.

Ensuite, il ne suffit pas de mémoriser et de reproduire les signes. C’est une langue bien plus subtile que ça, car pour chaque signe réalisé, il faut veiller à :

  • la configuration de la main, c’est-à-dire la forme que prend la main (position des doigts, de la paume, du pouce…) ;
  • l’orientation de la main, c’est-à-dire sa position par rapport à soi ;
  • le mouvement de la main (direction, amplitude, vitesse…) ;
  • l’emplacement de la main dans le cadre du signeur comme nous l’avons vu plus haut avec l’exemple de « coq » et de « bar » ;
  • et enfin, les expressions du visage, indispensables en langue des signes française, qui permettent de donner le « ton » (joie, tristesse, peur…).
Mouvement signe Bon et manger

Comme tu peux le voir, certains signes sont exécutés de la même façon, mais en fonction de l’orientation de la main, de la position de la main dans l’espace ou des expressions faciales qui l’accompagnent, ils ont une signification différente !

💡Le savais-tu ?

Peut-être as-tu déjà entendu parler de la langue des signes pour les bébés ? 

Et bien sache qu’elle est beaucoup plus simple à apprendre que la LSF ! 

L’objectif de cet outil appelé « Bébé Signe » est d’apprendre des signes à bébé (toujours en oralisant le mot associé) pour qu’il puisse les reproduire en attendant de savoir parler. 

D’ailleurs, il ne s’agit pas vraiment d’une langue des signes, car on ne construit pas de phrase en Bébé Signe.

Un bébé qui signe est ainsi capable de réaliser le geste « biberon » par exemple, « encore », « dormir », « musique », « chien ». 

L’utilisation des signes lui permet de communiquer avec les adultes avant de maîtriser le langage verbal, ce qui réduit les pleurs et les cris quand il n’arrive pas se faire comprendre. 

Avant de continuer, si tu découvres le Bébé Signe, aussi appelé Communication gestuelle associée à la parole, je t’invite à t’inscrire à mon module gratuit de 30 minutes pour découvrir la méthode pour signer avec bébé de manière très simple ici !

Combien de personnes utilisent la langue des signes française ?

Sur les 7 millions de personnes sourdes ou malentendantes en France (dont 500 000 vivant avec une surdité profonde), seules 300 000 parlent la LSF.

L’histoire de la langue des signes française est complexe : elle a été interdite jusqu’en 1970 et n’est reconnue comme une langue à part entière que depuis 2005.

Cette histoire difficile a profondément marqué les esprits et influencé la place de la LSF aujourd’hui dans la société. 

Les informations sur la possibilité d’éducation bilingue avec enseignement en LSF pour les enfants sont souvent peu communiquées par le corps médical.

Et les écoles ou classes bilingues sont très rares.

De nombreuses personnes sourdes découvrent donc la LSF une fois adolescents ou adultes.

Ceux qui ne parlent pas la LSF utilisent d’autres mécanismes de communication et de compréhension comme la lecture labiale (le fait de lire sur les lèvres) ou et/ou la langue française parlée complétée qui mixe communication orale et gestuelle, et/ou la perception de certains sons (avec ou sans aides auditives). Mais tout cela implique un travail de compensation important.

langue des signes internationale

Quelques conseils pour apprendre la langue des signes

Tu t’intéresses à la langue des signes française ? Il y a aujourd’hui de nombreuses possibilités pour l’apprendre.

Pour mémoriser tes premiers mots en LSF, tu peux trouver ton bonheur dans les livres ou sur internet : de nombreuses chaînes YouTube, des comptes sur les réseaux sociaux ou encore des applications mobiles proposent du contenu ludique pour commencer à apprendre la LSF

Je te conseille de choisir plutôt une personne diplômée, ayant suivi une véritable formation en langue des signes.

C’est mon cas : pendant plusieurs années, j’ai appris la langue des signes française avec des professeurs sourds.

J’ai passé les différents niveaux : A1, puis A2, B1 et enfin B2 que j’ai validé ! Le niveau B2 en langue correspond à un niveau indépendant.

Tu souhaites te former pour maîtriser les bases de la langue des signes française et les principaux principes de la culture sourde, pour communiquer avec les personnes sourdes ?

Découvre mon programme en ligne Pack LSF.

✅ 12 points clés indispensables à connaître pour débuter la LSF 

✅ 50 signes et phrases de base en LSF pour se présenter, poser des questions et répondre aux questions 

✅ une conférence d’1 h d’initiation à la LSF & à la culture sourde 

✅ + de 100 signes autour du médical & de la grossesse


Tu auras ainsi la certitude d’apprendre à réaliser les bons signes, donc de te faire comprendre en LSF !

Si tu aspires à t’exprimer en langue des signes française couramment, tu peux aussi te tourner vers une méthode d’apprentissage plus académique, en prenant des cours en présentiel à l’université ou dans une association.

Comme pour toutes les langues, c’est en pratiquant un maximum dans la vie réelle qu’on apprend le mieux ! 

Échange avec des locuteurs natifs ou des personnes expérimentées pour améliorer ta maîtrise. 

Tu peux aussi rejoindre des groupes de langue des signes ou participer à des événements organisés par la communauté sourde.

Tu sais maintenant pourquoi il n’existe pas de langue des signes universelle. En explorant la diversité des langues des signes à travers le monde, on réalise que chaque langue des signes est ancrée dans la culture, l’histoire et l’identité des communautés sourdes de chaque pays. Cette richesse linguistique reflète la diversité et la complexité de la communication gestuelle, et démontre que la langue des signes est bien plus qu’un simple outil de communication.

Sources : 

https://handicap.gouv.fr/journee-internationale-des-langues-des-signes-quelques-liens-utiles-pour-vous-guider#:~:text=Il%20existe%20%C3%A0%20ce%20jour,mais%20%C3%A9galement%20par%20les%20entendants.

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/2020-09/dt131.pdf

caroline-daviau autrice santé bien être rédaction web seo-min

Hello, moi c’est Typhanie !

Plus connue sous le pseudo @lyla_signes sur les réseaux sociaux, je suis experte en Bébé Signe ! Je t’accompagne pour communiquer avec ton bébé et le comprendre facilement, dès ses 9 mois, grâce au Bébé Signe 🙂

Rechercher un sujet

C’est cadeau !

30 minutes de vidéos pour commencer à signer avec bébé

Mes programmes en ligne
Livre apprendre bébé signes
Livre Bestseller
Pour communiquer par signe avec bébé mais aussi avec les plus grands : L’abécédaire des signes avec bébé

0 commentaires

Alors prêt.e à plonger dans l’univers magique des signes ?

 

Découvre les offres de Lyla Signes pour comprendre ton bébé et créer un lien magique entre vous